Actualités

Modernisation de la loi sur les langues officielles : le gouvernement fédéral présente sa proposition de réforme linguistique.


Summerside, le vendredi 19 février 2021
– La SAF’Île ainsi que tous les membres de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) saluent les intentions du projet de réforme linguistique porté par l’honorable Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des langues officielles. 

 La modernisation de la loi sur les langues officielles est un enjeu important pour notre communauté. La SAF’Île avait fait de nombreuses interventions politiques et plus récemment avait rencontré les sénateurs Percy E. Downe et Brian Francis, les députés Sean Casey et Bobby Morrissey ainsi que le premier ministre Dennis King pour évoquer à quel point la loi actuelle ne répondait plus aux attentes de notre communauté et à quel point il était nécessaire de la moderniser. Ils avaient démontré leur soutien et leur appui pour se doter d’une loi juste, inclusive et efficace.

En déposant aujourd’hui son projet de réforme linguistique, le gouvernement fédéral reconnaît enfin le statut vulnérable du français et propose de s’engager fermement à sa défense et promotion. C’est un pas important non seulement pour notre communauté mais pour l’ensemble de la société canadienne. Ce geste est porteur d’espoir, particulièrement avec la proposition législative visant à affirmer l’engagement du gouvernement envers le renforcement du continuum en éducation de la petite enfance au postsecondaire en français au Canada.

Il prend en compte d’autres revendications de la communauté acadienne et francophone tellequ’une réelle politique d’immigration francophone pour les ressources humaines nécessaires à son développement et à sa vitalité, ou bien encore le renforcement de l’agence centrale, responsable de la mise en œuvre de la loi.

En outre, le gouvernement fédéral réaffirme qu’il faut travailler de concert avec les gouvernements provinciaux pour plus d’égalité et de transparence.

«Prendre en compte les réalités linguistiques locales, renforcer les institutions communautaires sont nécessaires. Nous sommes heureux que le gouvernement propose enfin une stratégie pour une égalité réelle des langues officielles au Canada », a déclaré Edgar Arsenault, président de la SAF’Île.

Beaucoup de chemin a été parcouru, beaucoup de chemin reste à parcourir mais c’est incontestablement une avancée qu’il convient de souligner en attendant la modernisation concrète de la loi sur les langues officielles, promise par le gouvernement. 

Le recensement en mai 2021 sera également déterminant pour démontrer une nouvelle fois que les canadiens ont la ferme volonté de défendre la richesse de leur patrimoine et pouvoir vivre et s’épanouir en français comme en anglais en respect de l’esprit de la dualité linguistique.