Actualités

Élections fédérales : quelles actions concrètes envisagées pour les communautés de langue minoritaire?


Summerside (Î.-P.-É.) le mercredi 1er septembre 2021 
 – La Société acadienne et francophone de l’Île (SAF’Île) avec l’appui de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) a lancé des invitations pour rencontrer les candidates et candidats de tous les partis de l’Île-du-Prince-Édouard aux élections fédérales la semaine prochaine. 

À cet effet, la SAF’Île a envoyé un sondage aux organismes communautaires pour pouvoir rendre compte des problématiques spécifiques de leurs membres et enjeux auxquels ils font face afin de les intégrer à la discussion avec les personnes candidates aux élections. Les enjeux pour la communauté acadienne et francophone insulaire sont nombreux : éducation et centres de petite enfance, accès à des soins et professionnels de santé francophones, précarité des organismes communautaires, pénurie de main d’œuvre francophone et trop forte concurrence avec les postes gouvernementaux mieux rémunérés.  

En tant que porte-parole, la SAF’Île souhaite s’engager auprès des acadiennes, acadiens et francophones de l’Île pour porter les problématiques de la communauté en situation minoritaire. “Nous souhaitons sensibiliser la communauté acadienne et francophone aux enjeux des élections fédérales et veiller à ce que sa voix soit entendue. 
En fait, on veut sensibiliser la communauté insulaire dans son ensemble et surtout les personnes qui ne seraient peut-être pas conscientes des enjeux propres à une communauté en situation minoritaire”, déclare Edgar Arsenault, président de la SAF’Île. 

Pour encourager l’engagement citoyen des francophones au cours de la campagne électorale, leur permettre d’obtenir plus d’informations et d’envoyer en quelques minutes des lettres aux personnes candidates, la FCFA du Canada a lancé le microsite -  www.monvotefrancophone.ca 

Les communautés francophones et acadienne ont également à cœur de poursuivre et finaliser un long travail sur la modernisation de la loi sur les langues officielles auprès de la classe politique, car le Canada doit se doter d’une loi qui rend compte et protège ses deux langues officielles.