Appel à candidatures pour le Certificat honorifique de citoyenneté acadienne de l’Î.-P.-É. 2021

Summerside (Î.-P.-É.) Le mercredi 15 septembre 2021 – La Société acadienne et francophone de l’Île (SAF’Île) lance un appel à candidatures auprès de la communauté pour décerner le Certificat honorifique de citoyenneté acadienne de l’Île-du-Prince-Édouard.

Ce certificat, décerné chaque année par la SAF’Île lors de son assemblée générale annuelle, souligne l'intégration et l’implication d'une personne ayant œuvré pour le développement et l'épanouissement de la communauté insulaire. Le certificat illustre le caractère accueillant et inclusif de notre communauté. Ainsi, toute personne francophone née à l’extérieur de l’Île est admissible.

Pour soumettre une candidature, merci de remplir le formulaire en ligne ou bien contacter la SAF’Île par téléphone ou courriel. La date de limite de soumission des candidatures est le 3 octobre 2021.

La personne choisie se verra remettre le certificat le jour de l’Assemblée générale de la SAF’Île lors du banquet qui se tiendra le 23 octobre dans la région de Prince-Ouest devant des représentants d’organismes, des membres individuels et des partenaires de la communauté acadienne et francophone de l’Île. 

 Il est important de mettre en valeur l’engagement et l’implication des membres de la communauté. Nous comptons donc sur vous pour vous exprimer et permettre à la communauté de partager sa fierté et ses valeurs. 

La liste de tous nos récipiendaires précédents à retrouver sur notre site web en cliquant ici.
CERTIFICAT HONORIFIQUE DE COTOYENNETÉ ACADIENNE DE LÎ. P. É. 2

Élections fédérales : engagements et silences de candidates et candidats de l’Î.-P.-É à l’égard de la communauté acadienne et francophone

Summerside (Î.-P.-É.) le mercredi 1er septembre 2021  –La Société acadienne et francophone de l’Île (SAF’Île) avec l’appui de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) fait le bilan sur les rencontres des candidates et candidats de l’Île-du-Prince-Édouard aux élections fédérales.
 
Rappel des enjeux discutés et présentés : 
Les organismes communautaires acadiens et francophones de l’Île sont unanimes : précarité et manque de financement, pénurie de main-d’œuvre dans les secteurs essentiels : petite-enfance, santé, éducation et culture sont les deux enjeux principaux que la SAF’Île a porté aux candidates et candidats. 

"Comme communauté il y a un minimum vital pour vivreet fonctionner", a déclaré la directrice Isabelle Dasylva-Gill.

Comment proposer des services essentiels à toute une communauté quand on manque de ressources financières et humaines ?
Nos organismes font preuve d’une grande solidarité et d’une grande résilience car ils sont fortement engagés. Ils offrent des services indispensables qui méritent d’être appuyés par une politique fédérale et des stratégies adéquates.”
 
Rencontres avec les candidates et candidats : 
Le seul candidat du Parti Libéral à avoir participé à la rencontre est Robert (Bobby) Morrissey (circonscription Egmont). Il s’est engagé à œuvrer pour la promulgation de la modernisation de la loi sur les langues officielles et à reconnaître la réalité difficile que vivent les acadiens et francophones pour accéder aux services essentiels.

Le seul candidat du Parti Conservateur à avoir rencontré conjointement la SAF’Île et la FCFA est Doug Currie (circonscription Charlottetown). Charlottetown est la ville qui connait la plus forte croissance de population francophone d’où une certaine amertume de la communauté quant au silence des autres candidats de la circonscription.
Doug Currie a évoqué l’urgence de doter le secteur de la petite enfance de réels moyens notamment pour l’accueil des enfants et les salaires. La pénurie de main d’œuvre, le réseau de la santé ont également été évoqués sans pour autant évoquer la lentille d’une communauté minoritaire de langue officielle.

Aucun candidat du NPD n’a malheureusement répondu à notre invitation.
 
Deux candidats du Parti Vert ont répondu à notre invitation. Ainsi, pour clore les tables rondes, la SAF’Île et la FCFA ont pu échanger avec les candidats Michael MacLean (circonscritpion Cardigan) et Anna Keenan (circonscription Malpeque).
 
Michael MacLean a promu la collaboration multi-juridictionnelle entre tous les niveaux de gouvernement pour mieux servir les communautés.  Il a également évoqué l’ouverture et le renforcement de la communication pour mieux appréhender les enjeux et s’assurer que la voix des Acadiennes, Acadiens et francophones soit entendue.

Anna Keenan a également insisté sur la facilitation et mise en place de réseaux de communication plus efficace pour faire avancer les dossiers de la communauté acadienne et francophone. La candidate a mis en avant la nécessité de s’impliquer sur le terrain pour mieux s’imprégner des réalités. Anna Keenan a par ailleurs insisté sur la promotion de l’éducation en français comme une chance et un droit pour les insulaires. La candidate siège d’ailleurs au comité de parents d’une école de langue française. 

Bilan : silences, faiblesses des engagements et espoirs

Même si la classe politique au niveau fédéral reconnaît la vitalité et l’importance de la communauté acadienne et francophone, peu de candidates et candidats de l’Île-du-Prince-Édouard ont répondu positivement à l’invitation lancée par la FCFA et la SAF’Île. Ainsi, seuls 4 sur 16 ont pris le temps de dialoguer et d’échanger sur ces enjeux et nous les en remercions : Robert (Bobby) Morrissey- Parti Libéral (circonscription Egmont) ; Doug Currie- Parti Conservateur (circonscription Charlottetown); Michael MacLean- Parti Vert (circonscription Cardigan) et Anna Keenan- Parti Vert (circonscription Malpeque). 

On peut ainsi également s’interroger sur la visibilité des enjeux de notre communauté en situation minoritaire et l’intérêt qu’ils suscitent auprès de la classe politique dans une province pourtant à taille humaine ou la proximité joue un rôle central. 

Notons que la campagne est majoritairement unilingue anglais. On peut s’interroger sur le fait que des candidates et candidats aux élections fédérales d’un pays ou il y a deux langues officielles n’aient pas choisi de communiquer dans les deux langues. En grande majorité :  panneaux, pamphlets ou lettres d'information sont en anglais seulement. Il est clair que les partis n’ont pas pris en considération cette dimension. C’est non seulement fort regrettable mais également dommageable à notre pays et ses valeurs.
 
La SAF’Île et tous les organismes membres du réseau des développeurs continuent leur travail et devront poursuivre encore plus leurs efforts de collaboration, de coordination et de communication pour parler d’une voie forte, une voix que la classe politique doit entendre et écouter. Il est important que les acteurs de notre communauté prennent conscience que c’est tous ensemble que nous sommes le plus fort. Continuons d’envisager l’avenir avec optimisme et détermination pour défendre les valeurs d’un Canada uni, solidaire et inclusive. 

Retrouvez les photos des rencontres et l'article en anglais ici.

Élections fédérales : quelles actions concrètes envisagées pour les communautés de langue minoritaire?


Summerside (Î.-P.-É.) le mercredi 1er septembre 2021 
 – La Société acadienne et francophone de l’Île (SAF’Île) avec l’appui de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) a lancé des invitations pour rencontrer les candidates et candidats de tous les partis de l’Île-du-Prince-Édouard aux élections fédérales la semaine prochaine. 


À cet effet, la SAF’Île a envoyé un sondage aux organismes communautaires pour pouvoir rendre compte des problématiques spécifiques de leurs membres et enjeux auxquels ils font face afin de les intégrer à la discussion avec les personnes candidates aux élections. Les enjeux pour la communauté acadienne et francophone insulaire sont nombreux : éducation et centres de petite enfance, accès à des soins et professionnels de santé francophones, précarité des organismes communautaires, pénurie de main d’œuvre francophone et trop forte concurrence avec les postes gouvernementaux mieux rémunérés.  


En tant que porte-parole, la SAF’Île souhaite s’engager auprès des acadiennes, acadiens et francophones de l’Île pour porter les problématiques de la communauté en situation minoritaire. “Nous souhaitons sensibiliser la communauté acadienne et francophone aux enjeux des élections fédérales et veiller à ce que sa voix soit entendue. 
En fait, on veut sensibiliser la communauté insulaire dans son ensemble et surtout les personnes qui ne seraient peut-être pas conscientes des enjeux propres à une communauté en situation minoritaire”, déclare Edgar Arsenault, président de la SAF’Île. 


Pour encourager l’engagement citoyen des francophones au cours de la campagne électorale, leur permettre d’obtenir plus d’informations et d’envoyer en quelques minutes des lettres aux personnes candidates, la FCFA du Canada a lancé le microsite -  www.monvotefrancophone.ca 


Les communautés francophones et acadienne ont également à cœur de poursuivre et finaliser un long travail sur la modernisation de la loi sur les langues officielles auprès de la classe politique, car le Canada doit se doter d’une loi qui rend compte et protège ses deux langues officielles.

Acadie en fête: franco-tour de l'Île

La Société acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. , les comités régionaux ainsi que leurs partenaires, sont heureux de vous annoncer la programmation des célébrations de la Fête nationale de l’Acadie à travers la province. Cette année, nous avons souhaité organiser un véritable franco-tour de l’Île pour partir à la rencontre des acadiennes, acadiens et francophones dans chacune des régions.

Les étapes de célébrations proposées sont riches et diversifiées à l’image de la communauté pour passer de beaux moments entre amis et en famille.  

LE DÉVELOPPEMENT DU SERVICE PARTAGÉ EN RH SE POURSUIT À L’ÎLE

Mandataire du futur service partagé en ressources humaines, la SAF’Île et les organismes communautaires adhérents se préparent.

Tous les détais ici.

Droit de réponse: la vitalité de la communauté acadienne et francophone de l'Î.-P.-É

Suite à un article paru dans un média local anglophone, la SAF'Île publie un droit de réponse à retrouver ici.

La communauté s'élève pour manifester son indignation à l'égard du manque profond de professionalisme de ce média.
La SAF'Île tient à renouveler son soutien à tous les acteurs et partenaires de la communauté qui oeuvrent ensemble pour bâtir une société inclusive, respecteuse et responsable.

Un gestionnaire pour le service partag en RH

La Société acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard (SAF’Île) est à la recherche d’une personne dynamique, efficace et fiable pour mettre sur pied et gérer un centre de partage des coûts offrant un ensemble de services en gestion des ressources humaines au secteur communautaire acadien et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard (ServiceRH).

Titre du poste : Gestionnaire - ServiceRH
Lieu de travail : Centre Belle-Alliance, Summerside, ÎPÉ Entrée en fonction: Dans les meilleurs délais

Plus de détails ici.

Un nouveau projet de loi encourageant pour moderniser la loi sur les langues officielles

« Pour la FCFA et les communautés qu’elle représente, c’est un moment de grande fierté́. Nous travaillons depuis maintenant quatre ans sur ce grand projet, et nous le faisons avec une conviction profonde : une Loi robuste, qui veille au respect de nos deux langues officielles et déploie tout le potentiel du français au même titre que l’anglais, c’est bon pour le Canada tout entier », souligne le président de la FCFA, Jean Johnson.

Pour le président de la SAF’Île, Edgar Arsenault, cette étape marque un progrès incontestable dans la reconnaissance des droits linguistiques des communautés francophones et acadienne en situation minoritaire : « Ce dépôt de loi permettra non seulement de moderniser la loi sur les langues officielles mais également de moderniser notre pays en le rendant plus juste, plus inclusif et plus riche. Je suis fier d’être acadien, francophone, bilingue et canadien. »
 
Pour une analyse juridique précise, la FCFA a préparé un tableau présentant les grands éléments du projet de loi qui correspondent aux souhaits et demandes des communautés.
 
La SAF’Île se joint à la FCFA pour remercier l’honorable Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles pour son engagement. La Société salue également les représentants politiques locaux qui ont su écouter et appuyer ce projet national visant à moderniser la loi sur les langues officielles.

Les dates clés des organismes. Participer, s'impliquer, s'informer.

ASSEMBLÉES GÉNÉRALES 2

Un plan pour une approche scolaire-communautaire renforcée

Summerside (Î.-P.-É.) le mardi 25 mai 2021 – La force de la communauté acadienne et francophone de l’Île réside dans l’engagement fort et solidaire de ses membres ainsi que dans la pluralité des organismes qui la constituent. Il est à présent nécessaire de mettre en place une collaboration scolaire-communautaire plus active et transparente. 


ecole

Qu’est-ce qu’un centre scolaire-communautaire (CSC) ? Quels services hébergent – ils ? Qui peut en bénéficier ? Qui y travaille ?

Ces questions sont trop récurrentes et ces espaces de vie et d’épanouissement en français restent trop méconnus. Il est à présent essentiel de renforcer les liens scolaires-communautaires. 

À cette occasion, la SAF’Île a rencontré le 13 avril dernier les commissaires et dirigeants de la CSLF pour proposer des pistes de solutions. La CSLF devrait ainsi communiquer à la fin du mois de juin prochain un plan d’action très attendu. Cela permettra de commencer la nouvelle année scolaire ensemble, de faciliter grandement le travail de tous et cela pour le bien de toute la communauté. 

Image
Rencontre des commissaires et dirigeants de la CSLF avec la direction et des membres du CA de la SAF’Île – 13 avril 2021.

Les propositions faites à la CSLF se basent sur trois grands axes:

  1. Privilégier des relations transparentes et efficientes pour engager une stratégie commune et proactive
  • Tenir une rencontre annuelle des conseils d’administrations des trois partenaires des CSC.
  • Instaurer un interlocuteur unique qui centralise et coordonne.
  1. Assurer un cadre de collaboration et de coopération clair et compris par tous
  • Un bail à jour ou une entente de collaboration qui fixe les responsabilités et le partage de celles-ci. Les baux ne sont plus à jour et il faut agir. Avoir une référence légale est essentielle pour le bien-être et la sécurité de tous ainsi que pour la fluidité et continuité des services trop souvent mis en péril (espaces de travail, cantine, conciergerie, gymnases, espaces extérieurs, stationnement etc.). La crise sanitaire a largement démontré son caractère essentiel. 
La communauté doit pouvoir s’appuyer sur un cadre clair et intelligible pour son développement et par conséquent agrandir ses infrastructures adéquatement.

  • Créer un cartable ou dossier remis à une session d’orientation organisée pour l'ensemble des employé.e.s à chaque rentrée, incluant un historique sur l'existence des CSC.
  • Allouer un jour commun de formation annuellement aux directions scolaires, communautaires et préscolaires.  
  1. Optimiser le caractère innovant des CSC
  • Développer un calendrier scolaire - communautaire cohérent qui prend en compte le curriculum des enfants et élèves pour s’assurer d’offrir des services et activités utiles, qui suscitent de l’intérêt et ont un impact positif. Favoriser une pleine collaboration avec le corps enseignant et la direction des écoles et garderies. Cet alignement et appui par le communautaire permettra de remplir en outre une partie du mandat culturel de l’école soit : développer la fierté identitaire et le sens d’appartenance communautaire. À noter que les CSC reposent sur cette stratégie commune de coopération et de soutien. 
  • Organiser un forum CSC pour tous les bénéficiaires : enfants, parents, familles et individus.
“Les comités régionaux ainsi que la SAF’Île attendent ce plan depuis des années. Nous sommes vraiment enthousiastes à l’idée d’un renforcement des relations et la mise en place d’un travail de collaboration”, a souligné le président de la SAF’Île Edgar Arsenault. “Reconnaissant l’importance et le rôle essentiel des parents pour la transmission de la culture et de la langue, nous sentons qu’avec l’appui fondamental et complémentaire des centres de la petite enfance, les centres scolaires-communautaires pourront dès la rentrée 2021 remplir pleinement leur rôle et offrir cet espace de vie indispensable que la communauté a souhaité et défend ardemment.”

Les centres scolaires communautaires représentent un lieu de cohabitation qui se veut rassembleur en vue d’un partage inclusif d’expériences linguistiques et culturelles au bénéfice de toute la communauté insulaire.

Une nouvelle bourse d’études appuie le français

Charlottetown, le 27 avril 2021 – Les étudiants désirant faire des études postsecondaires en français auront plus d’options en matière de soutien financier pour atteindre leurs objectifs d’études.
 
La nouvelle Bourse d’études postsecondaires en français est une bourse pluriannuelle pour les étudiants de l’Île-du-Prince-Édouard qui souhaitent faire des études postsecondaires dans un programme en français qui n’est pas offert dans la province. La bourse est financée par le gouvernement du Canada et le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard en collaboration avec la Société acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard (SAF’Île).
 
« Réduire les barrières à l’éducation postsecondaire aidera les étudiants à suivre leur passion et poursuivre leurs études dans leur champ d’intérêt », a souligné la ministre de l’Éducation et de l’Apprentissage continu, Natalie Jameson. « En appuyant les étudiants de langue française qui veulent continuer leurs études en français, nous appuierons la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard. Nous allons continuer de nous pencher sur des options pour améliorer l’accès à l’éducation postsecondaire et de trouver des façons de garder nos diplômés dans la province. »
 
Les élèves qui obtiennent leur diplôme d’une école de langue française ou d’un programme d’immersion française à l’Île-du-Prince-Édouard pourraient être admissibles à l’obtention d'une bourse allant jusqu’à 1500 $ par année pour des études collégiales et 2000 $ par année pour un baccalauréat.
 
"Les besoins du marché du travail en main-d’œuvre bilingue ne font que croître et comme organisme porte-parole, nous voyons l’importance de mettre en place des mesures positives pour appuyer financièrement les étudiants qui poursuivent leurs études en français au niveau post-secondaire," ajoute le président de la SAF'Île Edgar Arsenault. "La SAF'Île est fière d'avoir pu collaborer avec le gouvernement provincial pour explorer les divers moyens et trouver une solution pour soutenir davantage les étudiants qui n'ont pas le choix d'étudier en français ailleurs au pays."
 
Des renseignements sur les exigences pour être admissible au programme et sur le processus de demande sont offerts sur le site Web de SAF’Île.

Nouvelle bourse disponible

Cette bourse est additionnelle par rapport aux bourses proposées par la fondation SSTA. Il n'y a pas de concours pour pouvoir prétendre à la bourse d'études postsecondaires en français. L'attribution est déterminée selon les critères d'admissibilité. 

Si vous êtes un.e étudiant.e de l'Île-du-Prince-Édouard et que vous souhaitez poursuivre vos études postsecondaires en français, mais que votre programme n'est pas offert dans la province, vous pourriez être admissible à une bourse d'études postsecondaires en français. 

Cette bourse est rendue possible grâce à la contribution financière du gouvernement fédéral et de la province de l'Île-du-Prince-Édouard, avec la collaboration de la Société Acadienne et Francophone de l'Île-du-Prince-Édouard (SAF'Île). 

Avant de remplir le formulaire de demande, veuillez lire attentivement les modalités dans le document ressource en français et en anglais



83851208 0783 402F 838B C3047D2C6A7A

Bourses d’études 2021- 2022

Remplir le formulaire de demande de bourse ici 

OUVERTURE DES DEMANDES DE BOURSE

Plus d'infos à la rubrique de la Fondation sur notre site ou par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

JE PARTIC-ÎPE - capsule vidéo

Afin de sensibiliser les jeunes aux enjeux du recensement, la communauté acadienne et francophone a mis sur pied un projet de capsule vidéo sous le thème: Mon avenir, mon île, ma communauté.

Les objectifs sont multiples. Grâce à l'appui de vidéastes professionnels, les jeunes participants montent une capsule de A à Z. 

Cela leur permet non seulement d' explorer toutes les facettes de la vidéo, passer véritablement à l'action mais également de faire entendre leurs voix, partager leur vision, développer leur fierté identitaire et leur sentiment d'appartenance.

Les groupes de jeunes de différents âges se retrouveront autour de ce projet, le leur, pour réfléchir collectivement et individuellement à comment bâtir leur avenir pour s'épanouir et vivre en français et transmettre tout cela à leurs pairs et aux générations futures. 

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 26 mars en remplissant un formulaire ici. 


je participe capsule vidéo

Lancement des RVF 2021

Charlottetown, le lundi 1er mars 2021 – La SAF’Île ainsi que la Fédération culturelle de l’Île-du-Prince-Édouard (FCÎPÉ) et leurs partenaires communautaires et gouvernementaux sont fiers de vous annoncer l'ouverture des Rendez-vous de la Francophonie, édition 2021. 
La cérémonie d’ouverture officielle provinciale des Rendez-vous de la Francophonie en raison des récents évènements a du être révisée. Les drapeaux ont été hissés pour souligner ce mois si spécial pour tous les Acadiens, francophones et francophiles à travers le pays.

         " Bien évidemment, cette année placée sous le signe de l'Acadie est une grande fierté pour notre communauté et nous avons hâte de pouvoir contribuer à son rayonnement à travers le pays", a déclaré Edgar Arsenault, président de la SAF'Île. 
La cérémonie d’ouverture officielle à l'échelle nationale a quant à elle eu lieu à 12h30 (heure de l'Est) en mode virtuel sur le site rvf.ca. Les internautes ont pu écouter les deux portes-paroles de cette édition Jill Barber et YAO et rire avec la présence d'un invité surprise. 

La programmation est à retrouver sur le site rvf.ca. De nombreux jeux concours, activités, films et contenus sont disponibles. Mention spéciale pour la projection et discussion autour du film Acadie de l'Île, 300 ans d'histoire à découvrir le 5 mars au Centre Belle-Alliance de Summerside et le 12 mars au Carrefour de l'Isle-Saint-Jean à Charlottetown.  Le film est un projet porté par les six comités régionaux et la SAF'Île en partenariat avec Parcs Canada qui rend hommage à l'histoire, la culture et la richesse de notre communauté et dévoile notamment les jeunes talents. 

Nous vous recommandons de vous inscrire à toutes les activités en personne car les places sont limitées en raison des mesures de prévention sanitaires. Malgré la situation en lien à la pandémie, affichons notre fierté et notre soif d'échanger et de découvrir.

Modernisation de la loi sur les langues officielles : le gouvernement fédéral présente sa proposition de réforme linguistique.

Summerside, le vendredi 19 février 2021 – La SAF’Île ainsi que tous les membres de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) saluent les intentions du projet de réforme linguistique porté par l’honorable Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des langues officielles. 

 La modernisation de la loi sur les langues officielles est un enjeu important pour notre communauté. La SAF’Île avait fait de nombreuses interventions politiques et plus récemment avait rencontré les sénateurs Percy E. Downe et Brian Francis, les députés Sean Casey et Bobby Morrissey ainsi que le premier ministre Dennis King pour évoquer à quel point la loi actuelle ne répondait plus aux attentes de notre communauté et à quel point il était nécessaire de la moderniser. Ils avaient démontré leur soutien et leur appui pour se doter d’une loi juste, inclusive et efficace.

En déposant aujourd’hui son projet de réforme linguistique, le gouvernement fédéral reconnaît enfin le statut vulnérable du français et propose de s’engager fermement à sa défense et promotion. C’est un pas important non seulement pour notre communauté mais pour l’ensemble de la société canadienne. Ce geste est porteur d’espoir, particulièrement avec la proposition législative visant à affirmer l’engagement du gouvernement envers le renforcement du continuum en éducation de la petite enfance au postsecondaire en français au Canada.

Il prend en compte d’autres revendications de la communauté acadienne et francophone tellequ’une réelle politique d’immigration francophone pour les ressources humaines nécessaires à son développement et à sa vitalité, ou bien encore le renforcement de l’agence centrale, responsable de la mise en œuvre de la loi.

En outre, le gouvernement fédéral réaffirme qu’il faut travailler de concert avec les gouvernements provinciaux pour plus d’égalité et de transparence.

«Prendre en compte les réalités linguistiques locales, renforcer les institutions communautaires sont nécessaires. Nous sommes heureux que le gouvernement propose enfin une stratégie pour une égalité réelle des langues officielles au Canada », a déclaré Edgar Arsenault, président de la SAF’Île.

Beaucoup de chemin a été parcouru, beaucoup de chemin reste à parcourir mais c’est incontestablement une avancée qu’il convient de souligner en attendant la modernisation concrète de la loi sur les langues officielles, promise par le gouvernement. 
Le recensement en mai 2021 sera également déterminant pour démontrer une nouvelle fois que les canadiens ont la ferme volonté de défendre la richesse de leur patrimoine et pouvoir vivre et s’épanouir en français comme en anglais en respect de l’esprit de la dualité linguistique.


                                                                                          -30-

La Société acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. est l’organisme porte-parole officiel des Acadiens, Acadiennes et francophones de l’Île-du-Prince-Édouard. Son mandat est de travailler pour que tout Acadien, toute Acadienne et francophone puisse vivre et s’épanouir individuellement et collectivement en français à l’Île-du-Prince-Édouard.

Pour plus de renseignements :
Adèle Wargnier, Communication / planification
Tél : (902) 888-1679
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lancement du projet pilote sur le centre de services partagés en ressources humaines

Summerside (Î.-P.-É.) le mercredi 27 janvier 2021- La première phase du projet pilote du centre de services partagés en ressources humaines est lancée.

Ce mardi 26 janvier 2021 avait lieu la première rencontre du comité aviseur avec le consultant Jean-Paul Arsenault dont les services ont été retenus pour débuter le projet pilote d’un centre de services partagés en ressources humaines pour le réseau communautaire francophone.

La communauté acadienne et francophone avait en effet identifié depuis plusieurs années ce besoin spécifique pour aider les organismes à faire face aux nombreux défis et enjeux que posent, entres autres, le recrutement, la formation, la rétention et la gestion des ressources humaines. Il s’agit d’une initiative structurante tel que préconisée dans le Plan de Développement Global 2017- 2027 qui permettra à la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard de se doter d’un outil supplémentaire pour renforcer sa vitalité et favoriser sa croissance.

Ce projet pilote a été pensé sur trois ans, temps nécessaire pour mettre en œuvre le centre de services partagés en ressources humaines et de s’assurer de sa viabilité à long terme. Le processus commencera avec les organismes partenaires du centre de partage existant ServiceFinances Î.-P.- É. et s’étendra par la suite aux autres organismes francophones qui souhaitent en faire partie.

La première phase du projet confiée à Jean-Paul Arsenault et soutenue par le comité aviseur permettra d’identifier les services de base, d’évaluer les besoins, les coûts et de développer des outils liés aux processus RH qui mèneront à un plan de faisabilité.

Il s’agit d’une avancée importante pour la communauté, d’où l’importance d’un comité aviseur pour permettre de répondre au mieux aux attentes des organismes communautaires.
Le comité aviseur est composé de six représentants : Isabelle Dasylva-Gill, directrice de la SAF’Île (porteur du projet), Michelle Arsenault, directrice de ServiceFinances ÎPÉ (gestionnaire du projet), Bonnie Gallant, directrice du RDÉE (Co-présidente du CTMO), Angie Cormier, directrice de la CIFÎPÉ (représentation des nouveaux arrivants), Donald DesRoches, président du Collège de l’Île (partenaire clé du service partagé en RH) et Andréa Deveau, directrice du Conseil acadien de Rustico (expérience de partenaire du service partagé en finances).

Le démarrage du projet pilote a été rendu possible grâce au soutien de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APÉCA) ainsi que du Département en développement rural et régional du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard.




-30-

La Société acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. est l’organisme porte-parole officiel des Acadiens, Acadiennes et francophones de l’Île-du-Prince-Édouard. Son mandat est de travailler pour que tout Acadien, toute Acadienne et francophone puisse vivre et s’épanouir individuellement et collectivement en français à l’Île-du-Prince-Édouard.
Pour plus de renseignements :
Adèle Wargnier, Communication / planification Tél : (902) 888-1679
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Retour sur l'année 2020

La communauté acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. a traversé en 2020, un grand nombre de bouleversements.  La crise sanitaire, la solidarité, la promotion de la francophonie, la fierté acadienne et la défense des droits ont été au cœur de cette année. 

La SAF’Île dresse le bilan de cette année et revient sur son rôle et sa mission auprès de la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard.

Appel d'offres

Élaboration et mise en œuvre d’un plan opérationnel et d’une convention de partage des coûts en ressources humaines

Sommaire du projet : 
Dans le contexte de la mise en œuvre du Plan de développement global 2017-2027 de la communauté acadienne et francophone de l’Île et selon un rapport soumis au Comité de Travail de Mise en Œuvre (CTMO), un projet pilote de trois ans est recommandé pour mettre en œuvre un Centre de services partagés en RH.  Pendant la première phase du projet pilote, la ressource experte embauchée aura comme tâche de déterminer les services de base en RH, évaluer les besoins et les coûts, développer des outils liés aux processus RH et ensuite faire un plan de faisabilité pour assurer l’autonomie du centre à long terme.

Services recherchés : 

SAF’Île et ServiceFinances ÎPÉ sont à la recherche d’un(e) consultant(e) ou d’une firme de consultants en vue de mener la première phase du projet pilote.

Les tâches effectuées se résument, mais ne se limitent pas, à :

  • Étudier et se familiariser avec le concept des Centres de partage des coûts et le travail qui s’est fait à date à l’Île-du-Prince-Édouard et d’autres modèles similaires ailleurs;
  • Identifier les besoins en ressources humaines au sein des organismes acadiens et francophones de l’Î. -P.-É.;
  • Déterminer les services de base et options de forfaits à offrir ainsi qu’une analyse du modèle des coûts;
  • Élaborer un plan de faisabilité et d’autofinancement à long terme;
  • Développer des outils liés aux processus RH pour accompagner les organismes francophones à but non lucratif;
  • Élaborer un plan de communication destiné aux organismes et aux employés potentiels : aux organismes pour faire connaitre les avantages et les retombées potentielles d’une gestion saine et aux employés potentiels considérant les facteurs d’attraction, d’intégration, de rétention et les besoins de la clientèle;
  • Élaborer et mettre en œuvre un plan opérationnel pour répondre aux besoins en ressources humaines des organismes francophones à but non lucratif et une convention de partage des coûts.

Qualifications recherchées :
- Connaissance de la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard ;
- Expérience dans le domaine des ressources humaines et une connaissance approfondie sur le concept des services partagés;


Calendrier proposé

9 décembre 2020 Lancement de l’appel d’offres
23 décembre 2020 Date limite pour dépôt d’une soumission
23 décembre au 8 janvier 2021 Sélection du (de la) consultant(e) ou firme de consultants
Semaine du 11 janvier 2021 Signature du contrat
Mi-janvier 2021 – Septembre 2021 Exécution des travaux

Dépôt d’une soumission


Les consultant(e)s ou firmes de consultants intéressé.e.s à déposer une soumission doivent fournir l’information suivante : 

  1. Une lettre d’intérêt en réponse à l’appel d’offres, spécifiant l’expérience et les qualifications utiles pour répondre au mandat et aux services recherchés
  2. Curriculum vitae de l’individu ou historique de l’organisation
  3. Estimation des frais (minimum et maximum)
  4. Disponibilité pour remplir ce mandat, selon le calendrier proposé
Les soumissions peuvent être envoyées par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. La date limite pour le dépôt des soumissions est mercredi le 23 décembre 2020 avant 23 h 59
Seules les offres reçues en français seront considérées.

Questions

Toute demande de renseignement concernant les modalités ou le processus de l’appel d’offres peut être adressée à Michelle Arsenault, directrice de ServiceFinances ÎPÉ, par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

SAF’Île et SFÎPÉ ne sont pas tenus d’accepter la plus basse ni aucune autre soumission.

L'identité visuelle de la SAF'Île

Summerside (Î.-P.-É.) le mercredi 16 décembre 2020 – La Société acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. (SAF’Îleprésente sa nouvelle identité visuelle. 

Suite à la présentation initiale du logo lors de l’AGA du 24 octobre 2020, certains acteurs de la communauté ont émis des réserves. La SAF’Île a donc souhaité réaliser un sondage consultatif afin d’identifier des solutions pour répondre aux attentes de la communauté.  Ce sondage fut envoyé au conseil d’administration et comités régionaux. 

Cette nouvelle étape a permis d’affiner le message que la Société voulait communiquer via son logo. Une des réussites de ce dialogue est définitivement la continuité visuelle entre le logo de la  SSTA et celui dela SAF’Îlequi reprend la typographie et les éléments symboliques du drapeau acadien. C’est une manière de souligner et rendre hommage à l’héritage de la Société tout en modernisant son image pour mieux représenter la communauté et son évolution. 


“ Le nom et l’image de la Société évoluent mais le travail continue...”comme le rappelle Edgar Arsenault, président de la SAF’Île. 

De plus, l’identité visuelle s’est enrichie. Elle intègre ainsi un logo et une déclinaison en version texte qui sera proposée en complément ou seule sur des supports spécifiques. Le logo est disponible en version tricolore ou monochrome. 

Le phare est une référence au rôle de la SAF’Île, le porte-parole et guide de la francophonie sur l’Île-du-Prince-Édouard. Les rayons de lumière du phare représentent quant à eux les comités régionaux, preuvedu rayonnement de la francophonie sur l’Îleà travers ses six régions. Le hublot symbolise l’importance d’avoir une vision globale des enjeux pour préparer l’avenir. Finalement, les arbres font quant à eux référence aux 3 comtésde la province pour rappeler la fierté d’être acadien.ne, francophone et Prince-Édouardien.ne.s. 

La SAF’Île est fière de représenter la communauté et fière de cette nouvelle identitéporteuse de progrès et d’espoir. Merci à toutes et à tous d’avoir contribué avec passion à la nouvelle identité visuelle de votre organisme et de votre engagement continu pour bâtir l’avenir ensemble. 

-30-  



La Société acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. est l’organisme porte-parole officiel des Acadiens, Acadiennes et francophones de l’Île-du-Prince-Édouard. Son mandat est de travailler pour que tout Acadien, toute Acadienne et francophone puisse vivre et s’épanouir individuellement et collectivement en français à l’Île-du-Prince-Édouard. 
     
Pour plus de renseignements :  
Adèle Wargnier - Tél : (902) 888-1679 
- Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jour de solidarité des communautés francophones et acadiennes

Pour la modernisation de la loi sur les langues officielles 
 

Summerside (Î.-P.-É.) le 1er décembre 2020 – La Société acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. célèbre le jour de solidarité des communautés francophones et acadiennes à travers le pays. 

 
Au terme d’une année qui a mis en évidence plus que jamais la vulnérabilité du français au pays, nous demandons que le gouvernement fédéral confirme un échéancier pour la modernisation de la Loi sur les langues officielles.  En effet, à 10 jours de la fin des travaux parlementaires avant les fêtes, aucune information n’a été communiqué. Le gouvernement s’est engagé, parallèlement nous vivons une situation sans précédent.  Il se doit d’agir.

Les communautés demandent une Loi modernisée qui, notamment, établisse une autorité centrale chargée de voir au respect des obligations linguistiques dans tout l’appareil fédéral et évite les dérapages en matière de communications bilingues en situation d’urgence qu’on a vu dans les premiers mois de la crise de la COVID-19. Une Loi qui engage le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires à des efforts accrus de protection du français à la grandeur du pays. Une loi qui garantisse l’apprentissage du français langue seconde pour tous les citoyens. Une Loi qui créée un tribunal des langues officielles afin que les citoyens et les citoyennes puissent obtenir justice pour des manquements à la Loi.  

La SAF’Île encourage les citoyens et les citoyennes à visiter le site noslanguesofficielles.ca pour écrire à leur député ou députée et leur demander d’agir maintenant pour la modernisation de la Loi sur les langues officielles.  

Faites entendre votre voix ICI et exigez du gouvernement fédéral qu’il soit exemplaire.

 

 
-30- 

 La Société acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. est l’organisme porte-parole officiel des Acadiens, Acadiennes et francophones de l’Île-du-Prince-Édouard. Son mandat est de travailler pour que tout Acadien, toute Acadienne et francophone puisse vivre et s’épanouir individuellement et collectivement en français à l’Île-du-Prince-Édouard. 
    
Pour plus de renseignements : 
Adèle Wargnier - Tél : (902) 888-1679  - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mobilisation pour la modernisation de la Loi sur les langues officielles

Summerside (Î.-P.-É.) le jeudi 26 novembre 2020 – La Société acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. se mobilise pour sensibiliser la communauté aux enjeux de la modernisation de la Loi sur les langues officiellesen appui de la FCFA (Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada)et de la SNA (Société nationale de l’Acadie).

Depuis 50 ans, le Canada a deux langues officielles mais le français reste largement sous représenté. La crise de la COVID-19 illustre cette inégalité tous les jours dans le pays. Le gouvernement s’est engagé à moderniser la Loi sur les langues officielles. Il est à présent urgent d’agir. 

La modernisation de la loi est capitale pour la préservation de notre langue, de notre culture, pour l’avenir et pour tout simplement vivre et s’épanouir dans une société plus égalitaire et inclusive. Comme le rappelle la FCFA, la dualité linguistique canadienne joue un rôle fondamental dans l’identité canadienne d’aujourd’hui et de demain. C’est une richesse qu’il faut cultiver et promouvoir.  

Il est désormais de notre responsabilité en tant que citoyens et citoyennes d’agir et de faire entendre nos voix. La FCFA a ainsi développé de nombreux outils de sensibilisation, d’information et d’action qui nous apparaissaient important de relayer. La SAF’Île invite donc tous les membres de la communauté insulaire à se mobiliser en envoyant une lettre pour faire entendre nos voix auprès des député(e)s qui nous représentent. 

Faites entendre votre voix ICI

En tant qu’organisme porte-parole, la SAF’Île travaille pour défendre et faire valoir les intérêts de la communauté. Ainsi, la Société a écrit aux députés et sénateurs de l’Île-du-Prince-Édouard pour rappeler l’urgence de la situation et demander leur appui. La SAF’Île a également sollicité l’attention du gouvernement provincial afin de discuter des enjeux liés à la loi sur les langues officielles car c’est tous ensemble que nous travaillons à bâtir une société, plus juste et plus inclusive. 

                                                                       -30-



La Société acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. est l’organisme porte-parole officiel des Acadiens, Acadiennes et francophones de l’Île-du-Prince-Édouard. Son mandat est de travailler pour que tout Acadien, toute Acadienne et francophone puisse vivre et s’épanouir individuellement et collectivement en français à l’Île-du-Prince-Édouard.

Pour plus de renseignements :
Adèle Wargnier, Communication / planification
Tél : (902) 888-1679
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La cérémonie du Jour du Souvenir acadien se tiendra le 13 décembre 2020

Summerside (Î.-P.-É.) le lundi 26 octobre 2020 – La Société acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard, le Musée acadien de l’Î.-P.-.É et Parcs Canada en partenariat avec la Fédération culturelle de l’Î.-P.-É. souhaitent informer le public que la 13ème cérémonie du Jour du Souvenir acadien se tiendra le dimanche 13 décembre prochain, de 14h00 à 15h30, au Lieu historique national de Skmaqn–Port-la-Joye–Fort-Amherst.

Le Jour du Souvenir acadien est une commémoration de la désastreuse déportation de 1758 des Acadiens de l’Île et de ses nombreuses victimes. C’est le 13 décembre de cette année-là, que le navire Duke William faisait naufrage avec 360 Acadiens à son bord. Quelques heures auparavant, le navire Violet, avec environ 300 personnes, faisait également naufrage. La déportation a été la plus grande tragédie humaine dans toute l’histoire de l’île.
La communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard commémore annuellement ce souvenir au Lieu historique national de Skmaqn–Port-la-Joye–Fort-Amherst. Ce lieu était le port d’entrée pour l’établissement des Français et également le lieu de départ lors de la déportation. Retrouvez plus d’informations sur ce lieu et son histoire sur le site de Parcs Canada.

Le port du masque sera obligatoire à l’intérieur. En raison de la COVID-19, le nombre sera limité à 20 personnes et aucune réception ne sera organisée après l’hommage. 
En cas de tempête, nous annoncerons l’annulation des activités sur le site internet de la SAF’Île  www.ssta.org, le matin de l’évènement. En ces circonstances, la SAF’Île s’engage à déposer des fleurs sur le monument de l’Odyssée au retour du beau temps. 

Cette commémoration est rendue possible grâce à l’appui financier du gouvernement du Canada.
                                       
-30-
 
Pour plus de renseignements :

Florian Enjalbal – Agent aux projets et événements communautaires  SAF'Île
Tél : (902) 888-1697
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bilan de la 101e Assemblée Générale Annuelle de la SAF’ÎLE

BANDEAU MAIL CHIMP

Summerside (Î.-P.-É.) le lundi 26 octobre 2020 – 
Exceptionnellement cette année, l’Assemblée générale annuelle de la SAF’île se tenait de façon virtuelle.

Comme l’a évoqué la Directrice générale Madame Isabelle Dasylva – Gill, la communauté et tous les organismes communautaires ont su démontrer leur forte capacité d’adaptation et de créativité au cours de ces derniers mois. Le format virtuel imposé cette année pour notre assemblée générale annuelle ce samedi 24 octobre ne fait pas exception. L'équipe et le conseil d'administration de la SAF’Île souhaitent donc remercier chaleureusement tous les membres et partenaires qui y ont assisté.

Lors de la réunion d’affaires, les membres de la Société ont élu Edgar Arsenault à la présidence du Conseil d’administration et Charles Duguay à la vice-présidence pour un mandat de deux ans. Béatrice Caillié continue d’occuper le poste de secrétaire-trésorière. 

Lors de leurs rapports sur l’année 2019-2020, l’ancienne Présidente Colleen Soltermann et la Directrice générale ont tenu à remercier les comités régionaux et l’ensemble des organismes pour leur résilience et force. Elles ont toutes deux évoqué le succès du CMA 2019. La SAF’Île a également rappelé ses travaux et rôles non seulement comme porte-parole de la communauté mais également comme coordinateur du comité de travail et de mise en œuvre du Plan de Développement Global. La Société s’est en outre impliquée cette année aux côtés d’organismes porteurs sur de nombreux dossiers comme les services administratifs partagés. 

Le nouveau président élu Edgar Arsenault a déclaré : « Il y a encore beaucoup de travail. Le nom et l’image évoluent mais le travail continue ». La réunion d’affaires a également été l’occasion d’honorer le patrimoine et l’héritage de la SSTA et de revenir sur les célébrations de l’anniversaire de la Société. Un film a été présenté à cet effet. La Société a changé de nom mais pas de mission. La SAF’île poursuit ses travaux et son engagement auprès de la communauté.  Il était important de le rappeler. En outre, la Fondation Société Saint-Thomas-d’Aquin continue d’attribuer des bourses d’études et a souhaité cette année donner la parole à la jeunesse. 

La SAF’île a conclu son AGA en remerciant Colleen Soltermann, Ghislain Bernard pour leur engagement et Isabelle Dasylva-Gill pour son travail. Force et persévérance.

-30-

La Société acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. est l’organisme porte-parole officiel des Acadiens, Acadiennes et francophones de l’Île-du-Prince-Édouard. Son mandat est de travailler pour que tout Acadien, toute Acadienne et francophone puisse vivre et s’épanouir individuellement et collectivement en français à l’Île-du-Prince-Édouard.


 
Consulter le rapport annuel  de la SAF’Île 2019-2020
Découvrir le film sur le centenaire de la SSTA
Découvrir le film sur la nouvelle identité visuelle de la SAF'Île


Pour plus de renseignements :
Adèle Wargnier, Communication / planification
Tél : (902) 888-1679
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

AGA 2020 - Rapport annuel 2019-2020

Belle AGA aujourd'hui. 
Merci d'avoir été un rendez-vous. 

Vous trouverez ci-dessous le lien pour consulter le rapport annuel : 

Rapport annuel 2019-2020 


Pour plus de renseignements :

Adèle Wargnier,
Communication / planification
Tél : (902) 888-1679
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.