Angèle Arsenault, originaire d’Abram-Village à l’Î.-P.É., est décédée à l’âge de 70 ans

imagesCAMDJY7Y.jpg

Photo: Acadie Nouvelle

Summerside (Î.-P.-É.) le 26 février, 2014 –
La chanteuse acadienne Angèle Arsenault s’est éteinte le mardi 25 février à Saint-Sauveur, au Québec après une longue lutte contre un cancer. Cette femme prolifique et ambassadrice de la culture acadienne a participé de façon considérable à la création et au rayonnement des arts en Acadie. La Société Saint-Thomas-d’Aquin reconnaît Angèle Arsenault non seulement pour son œuvre impressionnante, mais aussi pour ses qualités personnelles de gentillesse réelle et d’avoir toujours été terre-à-terre.

Née le 1er octobre 1943 à l’Î.-P.-É., dans une famille de 14 enfants, Angèle Arsenault a grandi entourée de l’amour et de la musique. Chaque membre de sa famille chante et joue de la guitare ou un autre instrument. Dès son adolescence, Mme Arsenault était déjà une musicienne adroite. Elle a enregistré son premier disque en 1975 après avoir reçu un baccalauréat en arts.

Angèle Arsenault est reconnue à travers le monde comme auteure-compositrice-interprète acadienne par excellence. En 1977, elle a lancé son album, Libre, qui s’est vendu à plus de 300, 000 exemplaires l’année suivante puis devenant triple-platine, et ce qui lui a mérité un prix Félix. Quinze albums plus tard, elle recevait l’Ordre de la Pléiade en reconnaissance de sa promotion de la langue et la culture françaises, ainsi qu’un doctorat honorifique de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Elle était aussi membre de l’Ordre du Canada et de l’Ordre du l’Île-du-Prince-Édouard. De plus, Angèle Arsenault a animé de nombreuses émissions à la télévision et à la radio.

En 1997, elle est revenue à l’Î.-P.-É. après presque 30 ans passés à Montréal : «  c’était une bonne idée de retourner dans ma famille avec les acadiens à l’Île-du-Prince-Édouard; un petit paradis là-bas. J’avais aussi besoin d’un grand, grand repos (…) psychologique et physique. J’ai eu la grande chance de vivre avec ma mère pendant les neuf dernières années de sa vie. » Tout de suite après la mort de sa mère, elle a recommencé à écrire. Son prochain disque, Amour, était lancé en 1999 et elle est repartie pour Montréal.

Angèle Arsenault est également reconnue pour sa fierté de sa culture acadienne de l’Île : « On est sur une île et on est très, très peu nombreux. On est huit mille acadiens et presque tous parents, alors vu qu’on se connaît tous presque intimement, il y quelque chose de très secure. On se sent très aimés. On connait tout le monde, et on est accueilli dans chaque maison, alors, il y a quelque chose de très coquant et c’est pour ça que je me suis retournée. J’avais besoin de ça » disait-elle à Radio-Canada le 22 novembre 2010.

La SSTA reconnaît Angèle Arsenault pour sa contribution formidable à la culture acadienne. « C’est une grande perte pour la communauté. Angèle Arsenault était très fière de ses origines et elle était accessible. Comme ses chansons, ces qualités vivront à jamais, » affirme le Président de la SSTA, M. Gabriel Arsenault.

La Société Saint-Thomas-d'Aquin est l'organisme porte-parole officiel des Acadiens, Acadiennes et francophones de l'Île-du-Prince-Édouard. Son mandat est de travailler pour que tout Acadien, toute Acadienne et francophone puissent vivre et s'épanouir individuellement et collectivement en français à l'Île-du-Prince-Édouard.



Pour plus de renseignements :

Natalie Pendergast

Bureau : 902.888.1679 (279)

Cell : 902.394.1307