Pierre Arsenault est le récipiendaire de l’Ordre du mérite acadien 2014

Summerside (Î.-P.-É.), le 11 juin 2014 – Lors de sa 95e Assemblée Générale Annuelle hier soir, La Société Saint-Thomas-d’Aquin (SSTA) a décerné l’Ordre du mérite acadien 2014 à M. Pierre Arsenault.

Remise annuellement, l’Ordre du mérite acadien est conféré à un Acadien ou une Acadienne ou un/une francophone de la région (où se déroule l'assemblée générale annuelle), ayant contribué ou contribuant d'une façon exceptionnelle à l'épanouissement de la vie acadienne et francophone insulaire.

Ordre

(Gabriel Arsenault, Président de la SSTA, Pierre Arsenault)

Tout au long de sa vie, Pierre Arsenault a contribué d'une manière ou d'une autre à sa communauté. Il est né à Abram-Village, le deuxième fils d’une famille de 14 enfants. À 14 ans, muni d'une bourse d'études que la Société Saint-Thomas-d'Aquin lui avait trouvée, il prend le train pour poursuivre ses études au collège de L’Assomption, au Québec. Au début des années 1950, il a assumé la présidence de l’Association des étudiants acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard. Cette association organisait des camps d’été pour les étudiants et étudiantes de l’Île qui fréquentaient les institutions d’éducation au Québec et dans les Maritimes.



Après des études au Grand Séminaire St. Mary's à Halifax, le jeune homme revient à l'Île et passe une vingtaine d'années à œuvrer au niveau de la pastorale pour le diocèse de Charlottetown à Bloomfield, Summerside, et Miscouche. Homme d'action, Pierre Arsenault contribue énormément à l’épanouissement et au développement de la communauté acadienne. Pendant son séjour à Summerside, il s'engage activement dans les institutions acadiennes de la ville. C’est lui qui, en 1964, lance l’idée de fêter le Mardi gras, à Summerside, fête annuelle qui a connu beaucoup de succès pendant de nombreuses années.

Lorsqu’il était curé de Miscouche, il a mis sur pied avec Mme Rita Poirier, un club de jeunes Acadiens et Acadiennes dans le but de stimuler leur fierté acadienne et française. Les activités avaient parfois lieu au presbytère même.

En 1974, il devient président de la SSTA, poste qu'il conserve pendant cinq ans. Pendant son mandat, il réussit à faire avancer plusieurs dossiers et il a été l’instigateur de projets importants.

Pierre Arsenault a été le président-fondateur du journal La Voix acadienne; membre-fondateur du Comité consultatif acadien du gouvernement provincial; fondateur de la troupe Les Danseurs Évangéline, et c'est lui qui a lancé le Projet d’histoire et de culture acadiennes dans le but de pourvoir les écoles de ressources sur l'histoire et la culture acadiennes de l'Île-du-Prince-Édouard. Pendant qu'il présidait la SSTA, il est devenu un des membres fondateurs de la Fédération des francophones hors Québec.

En 1979, il retourne aux études, cette fois-ci à l'École de droit de l'Université de Moncton et ensuite à l'Université Harvard où il obtient une maîtrise en droit. Il se lance alors dans une nouvelle carrière comme professeur de droit à l'Université de Moncton et puis comme directeur du Centre international de la Common Law en français.

Tout en poursuivant cette carrière, Pierre Arsenault continue à s'intéresser au développement de l'Acadie. À titre d'exemple, il occupe la présidence de la Société nationale de l'Acadie de 1988 à 1991.

Lors du Congrès mondial acadien de 2005, il a présidé, avec grand succès, les retrouvailles de la grande famille Arsenault.

Parmi ses distinctions honorifiques, mentionnons qu'il a reçu la médaille du 125e anniversaire du Canada, en 1992; qu'il a été fait membre de la Compagnie des Cent-Associés francophones, en 2006; et en 2012 les anciens du Collège de l’Assomption lui ont décerné le Laurier d’Or. Cette distinction est attribuée à un éducateur du Collège considéré comme remarquable par ses anciens pairs.

La Société Saint-Thomas-d’Aquin est l’organisme porte-parole officiel des Acadiens, Acadiennes et francophones de l’Île-du-Prince-Édouard. Son mandat est de travailler pour que tout Acadien, toute Acadienne et francophone puissent vivre et s’épanouir individuellement et collectivement en français à l’Île-du-Prince-Édouard.



Pour plus d’informations :



Natalie Pendergast



Bureau : 902.888-1679; Cell. : 902.394-1307