COMMUNIQUÉ : La SSTA se rallie à la position de la FCFA concernant un plan Trudeau pour les communautés francophones et acadiennes

Pour diffusion immédiate


Summerside (Île-du-Prince-Édouard), le 30 novembre 2017 –
La Société Saint-Thomas-d’Aquin (la SSTA) se rallie à la FCFA (Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada) pour demander une bonification substantielle du financement accordé aux communautés francophones en milieu minoritaire, dans le cadre du renouvellement de la Feuille de route sur les langues officielles. Rappelons que la Feuille de route sur les langues officielles est la stratégie que se donne le Gouvernement du Canada en matière de langues officielles.


La SSTA soutient donc l’appel de la FCFA au gouvernement pour créer un plan qui produise une véritable transformation pour les communautés, dans cinq grands domaines :

  • Le maintien et l’augmentation du poids démographique de la francophonie ;
  • La création d’espaces de vie en français ;
  • Le renforcement des capacités des organismes et des institutions des communautés ;
  • L’accès à l’éducation en français de la prématernelle au postsecondaire, dans toutes les provinces et tous les territoires ;
  • La revitalisation des communautés francophones en milieu rural et éloigné.

Pouvoir vivre pleinement en français est un droit constitutionnel au Canada, et d’ailleurs cette dualité linguistique est l’une des plus grandes forces de notre pays ; pourtant la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard en est actuellement au stade de la survie et se meurt à petits feux. C’est donc une nécessité absolue pour nous que le Premier Ministre Trudeau agisse et nous communique un réel soutien à travers la nouvelle Feuille de route sur les langues officielles. Nous avons beaucoup d’attentes concernant ce nouveau gouvernement et nous espérons enfin recevoir de vrais investissements financiers et non plus de simples gestes symboliques comme nous l’avons connu avec le précédent gouvernement, pendant de trop longues années.

 

Le gouvernement fédéral possède déjà des ressources importantes, en comparaison du milieu communautaire, et l’étude de la FCFA réalisée à partir des comptes publics et présentée la semaine dernière montre bien que les fonds de la Feuille de route pour les langues officielles 2013-2018 sont très majoritairement investis dans les gouvernements fédéral et provinciaux et qu’une maigre part ne revient qu’aux organismes communautaires. « Le développement et l’épanouissement d’une communauté se fait principalement sur le terrain, grâce aux actions et interventions des différents organismes communautaires. Ce n’est pas la formation linguistique des fonctionnaires fédéraux qui changera la situation extrêmement précaire de nos centres de la petite enfance par exemple » explique Guy LaBonté, président de la SSTA.

- 30 -

La Société Saint-Thomas-d’Aquin est l’organisme porte-parole officiel des Acadiens, Acadiennes et francophones de l’Île-du-Prince-Édouard. Son mandat est de travailler pour que tout acadien, toute acadienne et francophone puissent vivre et s’épanouir individuellement et collectivement en français à l’Île-du-Prince-Édouard.




Pour plus d’informations :

Johanna Venturini – Gestionnaire de projet en communication et relations communautaires
Tel : 902-888-1679
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.