Ordre du mérite acadien

Remise annuellement, cette médaille est décernée à un ou une Acadien(ne) et francophone de la région (où se déroule l'assemblée générale annuelle), ayant contribué ou contribuant d'une façon spéciale à l'épanouissement de la vie acadienne et francophone insulaire.

Récipiendaires de l'Ordre du mérite acadien 2016: 

Le Père Charles Gallant

Charles Gallant

Charles Gallant est né et a grandi à l’Île-du-Prince-Édouard dans une maison située entre Mont-Carmel et Baie-Egmont. Il a maintenant 97 ans, a été l’un des grands bénévoles de la SSTA et a la cause du français à coeur. Baptisé à Mont-Carmel, il a étudié pendant une dizaine d’années dans une petite école locale à Baie-Egmont qui enseignait le même programme que les écoles anglaises excepté le catéchisme et la grammaire française en plus.

À l’âge de 16 ans, il est parti étudier au collège Saint-Joseph où il restera pendant 7 ans et fera des études classiques bilingues mais surtout en français. Cette première expérience lui donnera le goût du français. Charles Gallant a par la suite réalisé des études théologiques au séminaire d’Halifax pendant 4 ans de 1942 à 1946.

Après son ordination, il enseigne le français au collège Saint-Dustan qui deviendra par la suite l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Cette première mission a duré deux ans. Il est ensuite nommé vicaire dans la paroisse de Baie-Egmont. Le curé avec qui il travaillait aimait beaucoup la langue française et lui a transmis cette ferveur. Cette collaboration durera neuf ans. Charles Gallant a ensuite travaillé dans différentes paroisses en tant que curé ; 10 ans à la paroisse rurale de Saint-Charles à proximité de Souris où la majorité des personnes étaient acadiennes de nom mais ne parlaient pas la langue. C’était principalement un milieu anglais. Il a également travaillé pendant 14 ans à la paroisse de Mont-Carmel et 10 ans dans celle de Baie-Egmont.

En 1948, Charles Gallant deviendra avec monsieur J. Henri Blanchard et son gendre Edmond Arsenault les grands animateurs de la Société-Saint-Thomas-d’Aquin. Monsieur Blanchard était à la tête de la SSTA, son gendre était secrétaire et Charles Gallant était trésorier. Ce travail en collaboration durera une trentaine d’années et s’inscrira comme le début d’une longue histoire. À ce moment-là ils travaillaient bénévolement afin de suivre les jeunes Acadiens de l’Île qui souhaitaient étudier et pour leur obtenir des bourses dans les collèges et universités du Québec, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’Ontario et de l’Île-du-Prince-Édouard.

Pendant près de 30 ans Charles Gallant agit comme trésorier de la SSTA. « La Société-Saint-Thomas-d’Aquin a permis de côtoyer tous ces gens qui ont la cause du français à coeur. Je suis heureux que cette reconnaissance vienne de la SSTA » a-t-il déclaré, ému.


Le père Charles Gallant est désormais à la retraite qui est une retraite bien méritée après tout cet
engagement à la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard

La classe de 10e année de l'École-sur-Mer 

Classe de 10e année min


Les élèves de la 10e année de l’École-sur-Mer, démontrent déjà, à leur jeune âge, un impressionnant leadership au sein de leur communauté. Faisant fi des pressions des pairs, de l’inconnu, du manque de ressources et d’installations physiques, ils ont suivi leurs croyances et leurs convictions personnelles au sujet de la langue et de leur culture en choisissant de poursuivre leurs études secondaires dans une institution de langue française de leur communauté. Peu d’adultes feraient preuve d’une telle conviction dans de telles conditions.

Permettez-nous de vous les présenter individuellement (par ordre alphabétique) :

Chloe Gallant est la fille d’Andrea Graham de Kensington et Kevin Gallant d’Abram-Village. Passionnée par la lecture, le badminton, la musique et la guitare, Chloe est fière de pouvoir parler deux langues et de fréquenter l’école française. Chloe est ravie qu’il y ait une école secondaire en français à mi-chemin entre ses deux domiciles. Celle-ci faisait partie d’un groupe d’élèves qui déjà en 7e année, avait manifesté l’intérêt pour l’obtention d’une école secondaire à Summerside lors d’une réunion publique.

Jaden Johnston, fils de Stephen Johnston et Cathy Johnston, demeure à Kinkora. Jaden est fanatique d’équitation, de travail sur la ferme, d’haltérophilie et de télévision. Il est particulièrement fier d’avoir passé son test pour son permis de conduire. Jaden est arrivé à l’École-sur-Mer en 7e année, après avoir complété six ans en immersion. Il désire continuer à perfectionner son français au niveau secondaire à l’École-sur-Mer et apprécie les petites classes qui lui sont offertes.

Kaelyn MacLeod est la fille de Cindy et Chris MacLeod de New Annan. Kaelyn adore la balle-molle, le volleyball, les sports en général et la lecture. Elle travaille chez Sobeys depuis quelques mois et est fière de pouvoir y offrir un service bilingue. Kaelyn a choisi de fréquenter l’ÉSM en 10e année puisque l’école est à proximité de chez elle et parce qu’elle apprécie les enseignants et les élèves de sa classe.


Callum Matthews est le fils de Grant et Tammie Matthews, d’Albany. Callum est passionné de
jeux vidéo, de télévision, de ski et est très fier de ses accomplissements aux quilles. Il a choisi de
fréquenter l’École-sur-Mer car c’était important pour lui et sa famille, en plus de lui sauver un
long voyage en autobus. Il adore passer du temps avec les amis de sa classe.


Katelyn Milligan, fille de Rachel et Greg Milligan, demeure à Miscouche. Elle compte parmi ses
passe-temps faire du bénévolat, jouer du ukulélé, jouer au volleyball et s’entraîner au lancer du
poids. Elle a d’ailleurs remporté la médaille d’or et battu le record du lancer du poids aux Jeux de
l’Acadie en juin dernier. C’était important pour Katelyn de poursuivre ses études dans une école
de langue française. Elle apprécie beaucoup ses enseignants à l’École-sur-Mer. Katelyn est une
des élèves qui en 7e année avait créé un sondage et une présentation dans le but de demander
une école secondaire lors d’une réunion publique.

Madison Orton, de Summerside, est la fille d’Eddie Arsenault et Dawn Orton. Elle est fanatique
de hockey et de sports et adore passer du temps chez sa grand-mère. Madison est une nouvelle
arrivée à l’École-sur-Mer et elle apprécie les petites classes et ses nouveaux amis.

Bryanna Marguerite Sharkey, fréquente l’École-sur-Mer depuis la première année. Elle est la fille
de Dean et de Rena Sharkey de Summerside. Elle est aussi la petite-fille du célèbre Amand
Arsenault et de son épouse madame Marguerite. Une fière sportive, elle a gagné plusieurs
médailles en balle-molle et au volleyball. Elle aime travailler à la boulangerie Water Street où elle
se fait un plaisir d’offrir un service en français. Elle apprécie elle aussi les petites classes et l’appui individuel que lui offre ses enseignants.

La dernière et non la moindre, Katelyn Singer, fille de Todd et de Suzanne Singer d’Indian River
adore la danse, le théâtre et la lecture. Elle aime aussi passer du temps à faire du tutorat, faire
partie du comité de l’album souvenir et travailler chez Sobeys où elle offre elle aussi un service en français. Katelyn a gagné le prix de la danseuse qui s’est le plus améliorée en 2015. Katelyn a
choisi de demeurer à l’École-sur-Mer car la langue française est importante pour elle et elle
considère qu’elle a toujours reçu une bonne éducation à son école. D’après Katelyn les
enseignants et les élèves de cette école font partie de sa famille.

Tous ces élèves continuent de contribuer à la vie scolaire et culturelle de l’École-sur-Mer par le
biais de leur participation aux nombreuses levées de fond, au voyage de l’école, à l’harmonie, aux sports, au théâtre, à l’album-souvenir, etc. En plus d’être les premiers élèves ayant déposé une demande officielle pour une école secondaire, ils sont parmi les premiers adolescents à fonder la vie étudiante à l’intermédiaire de l’École-sur-Mer. Effectivement, ils ont aussi fait preuve de courage et de patience alors que les instances débattaient la question reliée à ce qui est leur droit constitutionnel : une école secondaire francophone dans leur communauté.

En plus d’être de merveilleux ambassadeurs de l’École-sur-Mer et de l’éducation en français, ils
sont d’excellents modèles pour les autres élèves de l’école. Les membres du CA de la BelleAlliance, qui se soucient continuellement de la relève, de l’épanouissement de la communauté française de la région de Summerside et des environs sont ravis de voir certains de ces jeunes prendre une place au sein d’établissements publics et d’offrir des services en français par le biais de leur travail dans les commerces de Summerside.


Récipiendaire de l'Ordre du mérite acadien 2015: 

Ralph Richard

Ralph Richard


M. Ralph Richard a beaucoup contribué à l'épanouissement de la vie acadienne et francophone de la communauté de Prince-Ouest. Tout jeune encore, M. Richard a appris le français de ses parents qui, eux aussi, étaient de fiers membres de la communauté acadienne et francophone. Lui et sa femme, Acadienne elle aussi, ont eu deux enfants. Pour le couple, la culture et la langue ont joué un rôle primordial lors de l'éducation de leurs enfants dont un est maintenant diplômé du programme d'immersion, et l'autre de l'école Pierre-Chiasson, du Collège Acadie, et maintenant de l'Université de Moncton.

Ce fier Acadien de Prince-Ouest a toujours eu une passion et un dévouement envers la communauté acadienne et francophone. Au cours des années, il a beaucoup contribué au développement communautaire en tant que bénévole. Il a, entre autres, été trésorier du Conseil Rév. S.-É.-Perrey inc.,ou il continuera après son mandat de siéger au Conseil comme membre très actif. Son œuvre au Conseil est grandement appréciée puisqu'il est considéré un homme juste, et tous ceux qui le côtoient bénéficient de ses conseils judicieux et de son bon jugement.


Historique de l'Ordre du Mérite acadien
L'année 1979 marquait le 60e anniversaire de la Société Saint-Thomas-d'Aquin. Pour souligner cet important anniversaire, M. Cyrus Gallant propose en assemblée annuelle « que La SSTA établisse l'Ordre du Mérite acadien de l'Île-du-Prince-Édouard, lequel sera conféré à des Acadiens en reconnaissance de leurs œuvres pour le développement de la communauté acadienne de l'Île-du-Prince-Édouard ». Mme Henri Richard appuie cette proposition.

Dans le cadre du 60e anniversaire de la SSTA un comité formé d'une dizaine de personnes fut mis sur pied afin de voir à la publication du livre-souvenir ainsi que la préparation de plusieurs cérémonies commémorant cet anniversaire.

De ce comité des fêtes du 60e anniversaire de la SSTA, un sous-comité fut mis sur pied afin de voir à l'organisation de la remise de l'Ordre du mérite acadien. Ce comité était formé de Père Charles Gallant, Père Eddie Cormier et de Monsieur Francis Blanchard. Comme tâches ce comité devait développer l'allure de la médaille ainsi que les nominations des récipiendaires.

On retrouve dans le procès-verbal du mois de mars 1979, les premières mentions de cette reconnaissance où les membres présents suggèrent que ce prix représente certains thèmes tels que la famille, la pêche, la religion et l'agriculture.

En avril 1979 eut lieu l'adoption de l'allure de la médaille : au côté droit, on y retrouve un pêcheur copié d'une œuvre de Monsieur Alphonse Daigle intitulé « pêcheur acadien ». À la gauche, on voit une femme vêtue d'anciens habits acadiens. Cette femme fut copiée d'une peinture de Madame Alma Buote intitulée « l'Acadienne ». En dernier, c'est l'église de Rustico qu'on voit directement au centre de la médaille.
Le coût d'une médaille chez Taylor's Jewellery en 1979 était approximativement 50,00 $ et prenait de 6 à 8 semaines à produire. Le moule a coûté 200,00 $.

Récipiendaires de l'Ordre du mérite acadien de 1980 à 2015

  • 2016: Le Père Charles Gallant et la classe de 10e année de l'École-sur-Mer
  • 2015: Ralph Richard
  • 2014: Pierre Arsenault
  • 2013: M. Émile Gallant
  • 2012: M. Lennie Gallant
  • 2011: Mme Darlene Arsenault
  • 2010: Mme Cécile Gallant
  • 2009 : M. Edmond Gallant et Mme Zita Gallant
  • 2008 : M. Georges Arsenault
  • 2007 : M. Cyrus Bernard Jr., Prince-Ouest
  • 2006 : Mme Tara McNally-MacPhee, Kings
  • 2005 : Mme Yvonne Doucette, Rustico
  • 2004 : Mme Anita Poirier, St.-Louis
  • 2003 : M. Antoine Richard
  • 2002: Mme Alice Richard
  • 2001: Mme Berthe Blanchard
  • 2000: Mme Clarisse Gallant
  • 1999: M. Guillaume Gaudet, Tignish
  • 1998: Mme Louise F. Arsenault, St-Gilbert
  • 1997: M. Francis Blanchard
  • 1996: Mme Clara T. Gallant
  • 1995: Mme Délina Cormier, Mme Exeline (Arsenault) Maddix, Mme Marie Lucille Arsenault et M. Joseph P. A. Arsenault
  • 1994: M. Gélas Gallant de Rustico
  • 1993: M. J.-Aubin Richard de St-Pierre et St-Paul et Sr Marie Gaudet de Tignish
  • 1992: Sr Louise Gallant de Charlottetown et M. P. Édouard Blanchard de Rustico
  • 1991: Mme Angèle Richard de Miscouche et M. Cyrus Gallant, diacre, de Summerside
  • 1990: M. Paul D. Gallant de Mont-Carmel et Mme Orella Arsenault de Wellington
  • 1989: Mme Avéline Peters de Bloomfield et M. Marcel Perry de Palmer Road
  • 1988: M. Joseph Cormier de Summerside
  • 1987: M. Paul-Clément Gallant de Souris
  • 1986: Mme Joséphine Arsenault d'Abram-Village
  • 1985: M. Jérémie Pineau de Summerside et M. François Richard de Summerside
  • 1984: M. Roch Gaudet de Tignish, Sr Marguerita Gaudet de Tignish et Mme Marie-Bélina Arsenault de Baie-Egmont
  • 1983: M. Iréné Gallant de Charlottetown et Mme Eleonore Gallant de Rustico.
  • 1982: Mme Matilda Richard de Summerside et Sr Hermine DesRoches de Miscouche
  • 1981: M. Tilmon B. Gallant de Mont-Carmel et Mme Florina Gallant d'Abram-Village
  • 1980: Mme Marguerita Richard de Tignish


En 1979, la Société admet les personnes suivantes au titre de membre honoraire:

  • M. l'abbé Joseph LeClair,
  • M. Ulric Poirier,
  • M. l'abbé Jean-François Buote,
  • M. l'abbé Clarence Pitre,
  • M. Raymond Reid, M.D.,
  • M. J. Edmond Arsenault,
  • Mme Stanley Bernard,
  • M. Alyre Gallant,
  • Mlle Clothilde Arsenault,
  • M. Prospère A. Arsenault,
  • M. Paul Gallant,
  • Mme Édouard (Doris) Arsenault
  • Sr Antoinette DesRoches.


Lors de la 60e assemblée annuelle, qui se déroule à Charlottetown, six personnes reçoivent l'Ordre du Mérite acadien. Il s'agit de :
  • M. l'abbé Jean-François Buote, Summerside
  • Mme Anne-Marie Perry, Tignish
  • Sr Antoinette DesRoches, Miscouche
  • M. Théophile Blanchard, Rustico
  • Mme Marie-Anne Richard, Mont-Carmel
  • M. J. Edmond Arsenault, Charlottetown